Albert Szent-Gyorgyi célébré par google

Albert Szent-Gyorgyi est un scientifique hongrois auquel revient l'honneur de découvrir la vitamine C. La découverte qui lui a permis d'etre couronné de pris noble de médecine. En parlant de vitamine C on ne peut s’empêcher de penser à l'orange comme le produit tangible de ce type de vitamine. C'est la raison pour laquelle pour féter le 118 eme anniversaire de ce grand scientifique, google a transformé son logo en vitamine C oranges, la source première de cette vitamine qui nous fait et nous fera rappeler à jamais Albert Szent-Gyorgyi.



Albert Szent-Gyorgyi est issu et influencé par une famille de professeurs d'anatomie. Il a étudié la medecine ou il a eu son doctorat au cours de la 1 ère guerre mondiale.

Une partie de sa vie selon Wikipédia: 

Szent-Györgyi naquit à Budapest, en Autriche-Hongrie. Son père, Miklós Szent-Györgyi, était un propriétaire foncier. Sa mère, Jozefin, était fille de József Lenhossék et sœur de Mihály Lenhossék; tous les deux étaient professeurs d'anatomie à l'Université de Budapest. Szent-Györgyi commença ses études à la Faculté de médecine de Budapest, mais bientôt, ennuyé par les cours, il commença à faire des recherches dans le laboratoire d'anatomie de son oncle. Ses études furent interrompues en 1914 et il dut servir comme infirmier militaire pendant la Première Guerre Mondiale. En 1916, dégoûté de la guerre, il se tira une balle dans le bras et prétendit avoir été blessé par un tir ennemi ; il fut alors renvoyé chez lui en congé médical. Il put ainsi finir ses études de médecine et recevoir son doctorat en 1917. Il se maria la même année avec Kornélia Demény, fille du Directeur général des Postes hongroises. Elle l'accompagna à son affectation suivante, une clinique militaire de l'Italie du Nord.
Après la guerre, Szent-Györgyi commença sa carrière de recherche à Pressbourg en Slovaquie (en hongrois Pozsony, aujourd'hui :Bratislava). Quand la ville fut annexée par la Tchécoslovaquie en janvier 1919, il la quitta en même temps qu'une partie de la population hongroise. Il enseigna dans plusieurs universités les années suivantes, se retrouvant finalement à l'Université de Groningue, où son travail se concentra sur la chimie de la respiration cellulaire. Ce travail lui permit de devenir membre de la Fondation Rockefeller à l'Université de Cambridge. Il reçut son doctorat de Cambridge en 1927 pour son travail sur l'isolation de ce qu'il avait alors appelé « acide hexuronique » du tissu des glandes surrénales.
Il accepta un poste à l'Université de Szeged en 1931. C'est là, travaillant avec Joseph Svirbely, un ancien étudiant du biochimiste américainCharles Glen King2, qu'il constata que l'« acide hexuronique » était en réalité la vitamine C (le L-énantiomère de l'acide ascorbique) et il nota son activité anti-scorbutique. Dans quelques expériences ils utilisèrent le paprika comme source de vitamine C. Pendant ce temps, il continuait son travail sur la respiration cellulaire, identifiant l'acide fumarique et progressant vers ce qui serait connu plus tard sous le nom decycle de Krebs.
En 1937, il reçut le Prix Nobel de médecine « pour ses découvertes liées aux processus de combustion chimique, avec une mention spéciale à la vitamine C et à la catalyse de l'acide fumarique1 ». . En 1938, il commença son travail sur la biophysique du mouvement musculaire et il constata que les muscles contiennent de l'actine, laquelle, combinée avec une autre protéine, la myosine et en présence d'adénosine triphosphate, une source d'énergie, provoque la contraction des fibres musculaires.
Le régime fasciste se durcissant en Hongrie, Szent-Györgyi aida des amis juifs à s'enfuir du pays. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il rejoignit le mouvement de résistance hongrois. Bien que la Hongrie fut officiellement une alliée de l'Axe, le Premier ministre hongrois Miklós Kállay envoya Szent-Györgyi à Istanbul en 1944, sous couvert d'une conférence scientifique, pour entamer des négociations secrètes avec les Alliés. Les Allemands eurent vent du complot et Adolf Hitler lui-même délivra un mandat d'arrêt à l'encontre de Szent-Györgyi. Il échappa à son assignation à résidence et, jusqu'à la fin de l'occupation allemande, dut se cacher de la Gestapo.
Après la guerre, Szent-Györgyi était alors reconnu et certains allèrent même jusqu'à penser qu'il pourrait devenir président de Hongrie, si lesSoviétiques le lui permettaient. Il créa un laboratoire à l'Université de Budapest et devint directeur du département de biochimie. Il fut élu député et contribua à rétablir l'Académie des Sciences, mais ne pouvant accepter la domination communiste sur la Hongrie, il émigra auxÉtats-Unis en 1947.
 
Real Time Web Analytics